Prouvez que vous n’êtes pas une machine : 6   +   4   =  

Messieurs, attachez-vous une grande importance aux  grosses poitrines … Réalité ou mythe ?? Ne préférez-vous pas avoir dans vos “mains” une poitrine “haut perchée” et réactive à vos caresses plutôt qu’une masse inerte ? Il me semble que la vérité est ailleurs ; les hommes aiment les seins en général, qu’ils soient petits, gros, bien formés ou énormes. Et vous quel est votre avis ?

S(12)

La nature nous les a attribués, cachés ou plantureux. Ils sont survenus petit à petit sur notre corps d’adolescente, insensible à nos « encore ! » ou  « stop ! », réfractaire à nos tentatives de musculation ou de rehaussement. Au final, ils ont pris la forme et la grosseur qu’ils ont voulu, sans nous demander notre avis. Il a bien fallu regarder la vérité en face, constater et vivre avec les  siens …!  Pas si facile que cela de les accepter. Exclusivité du deuxième sexe, ils sont par excellence, celui de la féminité.

Pour moi, les petits seins sont porteurs de douceur, de légèreté, de fragilité, plus  toniques dans le temps, riquiqui mais sexy… Ce qui importe n’est donc pas tant leur taille ou leur forme mais de se sentir en harmonie avec le reste de son corps que nos seins nous proposent de vivre.

 

nabilasins    lou-doillon-pl_reference_article-20130902-132315-603

On en voudrait plus ou en  ferait don d’un peu. Trop écartés, trop bas, trop petits, trop gros, trop plats, trop lourds de symboles…difficiles à porter parfois. Par rapport à quoi ? Aux seins se pavanant à la une des magazines ; à ceux gonflant les maillots rouges des stars de Malibu. Pouvoir des apparences… symbole de féminité, les seins sont devenus une véritable hantise.

Pour la poitrine, la notion de perfection est changeante : plate et musclée dans la Grèce Antique, molle et portée basse sous le Second Empire, à la garçonne dans les années 1920…

Aucune règle en matière de calibrage du sein

Tout au long de notre vie, par leur forme et leur volume notre poitrine est soumise aux  diverses variations subie par notre corps : cycle hormonal, pilule, grossesse, âge, alimentation plus riche…favorisent des poitrines généreuses plus nombreuses de nos jours. La tendance est au “ferme et bien gonflé”.

On veut des seins “comme des obus”. Logique,  il a fallu « batailler » longtemps sur le champ des inégalités pour s’affirmer en tant que femme. Dans une société soucieuse de performance, concurrence et parité, la femme veut s’afficher en ” tueuse” bien armée.

S(4)  S(7)

Vrais seins ou faux seins…

La donne a changé.  Toute tranche d’âge confondue, une femme  peut actuellement jouir d’une poitrine à l’épreuve du temps… et même de la pesanteur par des liftings, liposuccions, prothèses, chirurgie …  La poitrine ne devrait donc plus revêtir d’importance sexuelle primordiale, mais elle est toujours l’objet supposé de tous les fantasmes.

Les femmes n’hésitent pas à avoir recours à la chirurgie

L’absence de “lolo-litas” 80B  plate comme un garçon est aussi difficile à porter  et à assumer  sans avoir honte de son corps, qu’une hypertrophie affichant un 105 E. Le but de la chirurgie réparatrice n’est pas de donner à une femme le corps d’une autre, mais de l’aider à s’emparer de sa propre image et de retrouver confiance en elle.

38

Adorant les vêtements moulants, les jolis décolletés, mes seins sont pour moi un atout indéniable.  J’apprécie leur côté aguicheur et “appétissant”. Ma poitrine, je l’aime ronde, ferme, galbée, opulente sans excès, belle à voir, douce, sensible aux caresses, respirant la féminité. Il m’arrive même de grossir parce que je m’aperçois que j’en ai perdu… Je sais qu’elle peut faire des jalouses. Une belle poitrine ne doit pas choquer mais laisser glisser sur elle les regards, sachant que c’ est la partie du corps la plus regardée (après les fesses) par la gente masculine ! Je suis consciente de sa symbolique sexuelle et de son potentiel érogène, moteur de ma libido.

Je ne pense pas que l’attirance, le désir, les sentiments aient un rapport quelconque avec la taille des seins ou la forme des hanches, ou je ne sais quel critère physique en particulier…  L’ important est de savoir à qui appartient la paire de sein mais pas les seins eux-mêmes!

Qu’en pensez-vous ?   Merci .

S 1S 2S 3